Histoire de la commune

carte ancienne morbihan
Cliquez pour agrandir.

Ambon-Damgan, une entité commune jusqu’en 1824

C’est un terroir très étendu avec une large ouverture sur la mer. Les plus anciennes traces de peuplement remontent au paléolithique ancien, il y a environ 450.000 ans. Des populations nomades ou semi-nomades vivant de pêche, chasse et cueillette fréquentent le littoral depuis Cromenac’h jusqu’à la rivière de Pénerf. De l’outillage en pierre taillée a été découvert en prospection en différents points de la côte, en quartzite ou en quartz présent sous forme de filon sur l’estran.

Vers 5000 avant J.C. la population se sédentarise dans l’ouest de la France grâce à la pratique de l’agriculture. Des vestiges de cette période néolithique étaient encore visibles au milieu du 20e siècle : plusieurs dolmens à Ambon, un à Kervoyal et un menhir entre Ambon et Damgan.

203_001
Intérieur de l’église d’Ambon

La culture celte à laquelle les Vénètes appartiennent se développe dans la région. Le site de Saint-Guérin, fouillé dans les années 1980 a livré des poteries dont des décors datent de la fin de l’âge du bronze, vers le 8e siècle avant J.C. jusqu’au début de la période romaine.

Les fouilles de l’église d’Ambon ont fait apparaître des structures d’époque gallo-romaine, de même des vestiges de toiture gallo-romaine ont été découverts à la pointe de Saint-Guérin.

bavalan02
Chapelle de Bavalan

La paroisse d’Ambon aurait été fondée au 6e siècle ( ?) de notre ère, un petit sépulcre a été découvert sous les fondations de l’église primitive.

En 888, Alain Le Grand écrase les Vikings à Questembert rejetant les survivants sur le littoral, en partie celui de la paroisse d’Ambon.

En 1429 l’évêque de Nantes Jehan de Malestroit donne la paroisse d’Ambon au seigneur de Bavalan (site éponyme en Ambon) qui y exerce la juridiction. Au 16e siècle ces terres passent à la famille de Quifistre-Bavalan. Les habitations les plus anciennes sont des maisons de pierre datées du 17e siècle. Du 15e au 18e siècle le port de Penerf se développe grâce au commerce du sel puis d’autres marchandises comme les céréales, le vin, des pierres, des métaux. Il s’agit essentiellement de cabotage, quelques navires ont eu des destinations plus lointaines comme le Portugal ou l’Europe du nord. La tour des Anglais (tour à feu, tour de guet et de défense) à l’entrée de la rivière a été édifiée au 15e ou 16e siècle.

pluyette la vilaine051
La bataille des Cardinaux a fait l’objet de nombreux livres. Ici celui de Henri Pluyette.

En 1759 la population damganaise a assisté à la bataille des Cardinaux entre la marine royale française et la Royal Navy. La canonnade a duré deux heures et fait des milliers de morts. Ce fut une défaite suivie d’un blocus anglais de plusieurs années entre la Vilaine et la presqu’île de Quiberon.

La commune d’Ambon est créée au moment de la révolution française incluant tout le littoral de Cromenac’h à Penerf, subdivisée en plusieurs paroisses, des frairies.

Au début du 19e siècle la population côtière augmente et s’enrichit. Damgan obtient son indépendance en 1824, non sans peine, elle compte alors 1300 habitants. Ambon reste une commune rurale, Damgan développe de nouvelles ressources.

Voir l’histoire détaillée de Damgan ici.

Voir l’histoire détaillée de Kervoyal ici.

Voir l’histoire détaillée de Pénerf ici.