Histoire du moulin de Kervoyal

le moulin de kervoyal sans ses ailes 2019

Comme vous le savez peut-être les 2 ailes supérieurs du moulin de Kervoyal sont tombées le 29 avril dernier.

Notre association s’est portée volontaire auprès de la mairie pour essayer de trouver une solution afin de les remplacer.

Nous sommes également en contact avec « Les Amis de Kervoyal » qui avait patronné leur dernière restauration en 1994.

Nous vous tiendront au courant de l’évolution de ce dossier qui mérite attention, concertation et engouement populaire.

En attendant, c’est donc l’occasion de se remémorer sa longue histoire.

L’histoire du moulin de Kervoyal

Ce moulin, est le dernier des neuf moulins de la commune, ceux : de Penerf, de Luhé, du Lic, du Goh-Velin, de Larmor, de St Guérin, et de Kerhellec ont disparus.

Le moulin, qui est mentionné sur les cartes de Cassini au XVIIIè, fait partie des quelques 3000 moulins de Bretagne sous l’ancien régime, et  date du XVIIè.

D’abord propriété de la noblesse ou du clergé, avec l’abolition des privilèges la nuit du août 1789, il est déclaré bien national et vendu pour la somme de 3000 francs à Mr charles Rousseau. Au XXè, les ailes de toiles sont remplacées par des ailes en lattes de bois plus longues, il est alors rehaussé.

Suite à un accident qui vit une femme happée par ses jupes et enlevée, il faut une nouvelle fois le rehausser. L’exploitation est confiée, par le propriétaire Mr Mérignac de la villa Kerfleuret, à la famille Bucas.

moulin de kervoyal année 50

Pour ne plus être soumis à l’imposition, il est amputé de ses ailes en 1963. Il continue, toutefois à fabriquer au moteur de la farine pour les animaux mais est progressivement décoiffé par le vent au cours du temps pour n’être plus qu’une carcasse au milieu des champs.

le moulin de kervoyal sans ses ailes

Une association « les Amis de Kervoyal » créée en 1986, décide enfin de lui redonner vie. Elle devient locataire en vertu d’un bail emphytéotique et organise dès 1989 des manifestations en vue de recueillir des fonds.

le moulin de kervoyal fête

Le samedi 10 septembre 1994, le moulin reçoit une nouvelle couverture. La mise en place du toit, d’un poids total de 7 tonnes, a nécessité l’utilisation d’une grue.

La charpente, préparée par Pascal Guilbaud et Laurent Delelis après 3 semaines de travail en atelier, est recouverte de voliges en peuplier qui reçoivent quelques 7000 bardeaux de châtaignier de 30 cm de long pour 8 à 12 cm de large soit 110 à 120 au mètre carré venant de La Creuse.

le moulin de kervoyal sans ses ailes 2

L’ensemble est réalisé par Daniel Esnault, couvreur à Vigneux de Bretagne en L.A..

Mr Bucas, qui fut meunier au Listy et à Kerellec et plus jeune meunier de France en 1914, s’installa à Kervoyal en 1962 où il travailla pour Mr Mérignac. Il est présent, à 84 ans, pour la mise en place de la nouvelle toiture.

La chronologie du moulin

1952 – arrêt de la fabrication de la farine panifiable. Le moulin ne fait plus que de la farine pour animaux.

1957 – arrêt des ailes comme énergie motrice. Elles sont remplacées par un moteur de tracteur.

1963 – Vente des ailes elles sont remontées sur le moulin près de la Corne du Cerf à Arzal

1979 – ébranlé par les tempêtes successives de l’année, le toit disparaît en septembre.

1986 – création des Amis de Kervoyal.

1987 – L’initiative du sauvetage du moulin est lancée.

1989 – signature d’un bail emphytéotique laissant le champ libre à l’association pour la restauration du moulin.

1991 – Création d’un salon antiquités Brocante et bœuf gros sel pour récolter les fonds nécessaires.

1992-1993 – continuation de ces deux festivités

1994 – pose de la charpente puis le toit est posé le 10 septembre.

1995 – 3 août, pose des ailes et de l’arbre tournant.

Les photos de la restauration proviennent du site Les Amis de Kervoyal que nous remercions.

Commentaire(s) sur “Histoire du moulin de Kervoyal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 18 = 20