Sauvons les cloches de Damgan

Histoire des cloches de l’église de Damgan

L’église de Damgan abrite trois cloches mises en place en 1931. L’une de ces cloches ne sonne plus depuis longtemps car elle s’est fêlée. Une deuxième cloche très oxydée pourrait aussi s’éteindre sans une intervention prochaine. Il est donc temps de raconter leur histoire…

Une première cloche avant l’église

La Paroisse de Damgan fut créée le 26 janvier 1820 avant de devenir commune en 1824. Elle ne possédait alors qu’une chapelle datée de 1639 qui menaçait ruine. Toutefois, l’abbé LE LOHE, deuxième recteur de Damgan fit l’acquisition d’une première cloche bénie le 1er septembre 1833 et baptisée « Jeanne-Marie-Joséphine » avec pour parrain Mr Alexis Fardel, Capitaine au long cours et maire de Damgan et pour marraine Mlle Marie-Jeanne Mahé, Dame Trémant. Cette cloche venait du fondeur Vorus frères de Nantes et pesait 261 kg payée à 3,5 Fr/kg. Elle s’est fêlée en 1892.

église damgan nb001Deux cloches pour la nouvelle église

Une nouvelle église fut construite à partir du 15 juin 1843, date de la pose de la 1ère pierre.

Une deuxième cloche pesant 462 kg pour 1583 Fr fut achetée par le recteur, Mr Le Gouriadec en août 1868. Elle fut bénie le 25 août de la même année par Mr Flohy, vicaire général, en présence de toute la population. Le parrain fut Vincent Dréano, capitaine au long cours, maire de Damgan et la marraine Marie-Guillemette Le Pallec, épouse de Jean Le Vaillant du Varchais et baptisée « Marie-Guillemette-Vincente ». Elle fut fondue par la fonderie Havard de Villedieu-les-Poêles (50).

En 1883, l’abbé Dumestre, recteur de Damgan fit l’acquisition auprès de la fonderie Havard, d’une troisième cloche de 213 kg pour le prix de 771,70 Fr. Elle fut bénie par Mgr Becel et baptisée « Marie-Joseph-Françoise » avec pour parrain Joseph Bideaut et pour marraine Marie-Françoise Ozo. Une petite cloche de 24 kg fut ajoutée ultérieurement.

Trois nouvelles cloches pour une église restaurée

L’abbé Rio qui fut recteur de Damgan durant 25 ans était très entreprenant. En 1930, il commença la restauration de l’église par une souscription pour remplacer les 3 grosses cloches devenues muettes depuis longtemps. Commandées à l’entreprise Cornille-Havard, les nouvelles cloches furent bénies et baptisées en grandes pompes par l’évêque de Vannes Mgr Tréhiou le 28 juin 1931. « Les cloches étaient posées devant le chœur de l’église sur une charpente recouverte de soie et de broderies ». Au milieu d’une assistance qui débordait jusque sur la place, le chanoine Roblin, curé-doyen de Muzillac célébra la messe où l’évêque «exalta les vertus familiales, le dur labeur des paysans, le courage des marins, puis développa le symbolisme des cloches dont la voix d’airain est intimement liée à la vie du pays » (Photo).

Chapelle 042 - Damgan baptème cloches - déc xx
Bénédiction des cloches. Cliquez pour agrandir.

Ces trois cloches furent baptisées « Paule-Anne-Marie-Yvonne », « France-Georgette-Louise-Marie » et « Rosalie-Jean-Vincent-Joseph » et pèsent 452, 307 et 218 kg. Les noms des parrains et marraines sont inscrits sur les cloches avec la mention « Toutes les trois, nous devons le jour à la générosité des paroissiens de Damgan et particulièrement des donateurs que sont nos parrains et marraines. En retour pour eux, nous louons Dieu, nous chantons, nous pleurons et nous prions. Que Dieu nous accorde de remplir cette mission pendants des siècles et des siècles. »

Deux de ces cloches sont maintenant détériorées et doivent être remplacées grâce à une souscription.

360_001
Avant la guerre le dernier sonneur de cloches fut Monsieur Guillodo, et à sa mort sa femme Aimée l’a remplacé, elle se levait à 5h du matin pour sonner l’Angélus. Les cloches furent électrifiées en 1954 grâce à Constant Larboulette, alors fraîchement arrivé dans la paroisse.

Une anecdote damganaise (recueillie auprès de Mme Jeannette Bucas-Français)

Dans les années 30 trois jeunes sonneurs de cloches, un soir après avoir fait la fête, se sont introduits dans l’église par la porte de la sacristie et sur le coup de minuit ont fait sonné le grand carillon.

Le lendemain, jour de grande marée, ils étaient sur la côte avec les autres paysans au ramassage du goémon. Tout le pays était en émoi, les langues allaient bon train, l’évènement devint scandale.

Une enquête fut diligentée. Nos trois compères étaient fortement soupçonnés, n’importe qui ne savait pas sonner les cloches, le père de l’un d’entre eux était tellement furieux qu’il menaçait de le tuer.

Ils n’ont jamais avoué, l’enquête n’a pas abouti, mais l’abbé Rio refusa d’en marier un, il fallut faire venir un autre prêtre.

Une première souscription en 1930

Après la détérioration des cloches originelles mises en place à la construction de l’église dans les années 1830-1840, l’abbé RIO, recteur de la paroisse de Damgan lance une souscription en juillet 1930 pour de nouvelles cloches et fait à cette occasion un vibrant éloge des fonctions sociales et religieuses de ces éléments hautement symboliques de notre patrimoine.

Assez rapidement, la somme requise – 19 000 Fr de l’époque ramenée à 9 500 Fr avec la reprise des anciennes cloches – est rassemblée et l’abbé fait appel à l’entreprise Cornille-Havard de Villedieu-les-Poêles (50) pour la fonte de 3 cloches, leur acheminement et leur mise en place dans le clocher. Au final, l’ensemble de l’opération reviendra à 8 500 Fr.

Celles-ci sont bénies le 28 juin 1931 par Monseigneur Tréhiou, évêque de Vannes (photo après la bénédiction).

cloches église de damgan bénédiction 1931
Photo officiel du baptême des cloches, le 28 juin 1931. Cliquez pour agrandir.
cloches 01
Couverture du Livret de 20 pages qui vous dira tout sur nos cloches et notre église. Des anecdotes et des documents rares l’illustreront. Il sera disponible à l’Office de Tourisme dès le 15 juillet pour 4€.

Une nouvelle souscription en 2016

Depuis de nombreuses années, l’une de ces cloches s’est fêlée pour une raison non connue et n’est plus en mesure de remplir sa fonction. L’expertise diligentée par la municipalité a révélé qu’une autre cloche était gravement oxydée et risquait la rupture sans une intervention urgente. La refonte d’une cloche et le remplacement de la seconde nécessitera de rassembler environ 23 000 €, y compris la descente des anciennes cloches puis le transport et l’installation des nouvelles.

Une convention a été signée entre la municipalité de Damgan et la Fondation du Patrimoine en vue de lancer une souscription. L’association Damgan, Histoire et Patrimoine organise des manifestations pour soutenir ce projet.

Dès la signature de la convention de souscription, les donateurs pourront déduire 66% de leurs impôts dans la limite de 20% et 75% de leur ISF. Les entreprises pourront également déduire 60% de leur impôt sur les sociétés dans la limite de 50/00.

L’Association « Damgan, Histoire et Patrimoine » avec l’aide de bénévoles va organiser dès cette année une série d’actions culturelles au profit de ce projet :

  • Un premier concert le dimanche 17 juillet (musique celtique traditionnelle) avec le groupe ARDARAH. D’autres concerts sont envisagés.
  • Livret historique sur l’église et les cloches.
  • Vente d’objets.
  • Tombolas et vente de tableaux et aquarelles etc.

concert ardarah 02Les bulletins de souscription seront disponibles à l’Office du tourisme de Damgan et auprès de certains commerçants et le livret sera disponible à la Maison de la Presse et aux sorties des messes de Damgan et Pénerf.

L’Association fait appel à la générosité de tous ceux qui attachent de l’importance au patrimoine de notre commune et recevra avec plaisir les idées qui pourront accompagner ou compléter nos actions. Merci d’avance.

Contacts :

Rémy Delattre, Tél : 02 97 48 11 75

Internet : delattre.remy@wanadoo.fr

Jacques Laffuge, Tél : 06 58 24 41 84

Internet : j.laffuge@gmail.com

 

 

dessin brancard

28

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *